Bains chauds et trempette molle

Lors de mon séjour au Japon, j’ai pu tremper mon séant dans plusieurs Onsen. 3 sur l’île de Yakushima, 2 autres à Ibusuki, dans un hôtel-Onsen des plus agréables. Les onsen sont des bains publics dont l’entrée est pour la plupart très peu onéreuse (compter de 100 à 300 yens, soit environ 1 à 3 euros). On y accède en suivant des règles très simples :

  • On va du bon côté, celui qui correspond à personne à zizi / personnes à vulve
  • On y entre nu comme un ver
nu comme un ver
  • Mais avec sa petite serviette
nu comme un ver mais avec une serviette sur la tête
  • On se DOUCHE avant d’entrer dans le bain
idée générale de comment c’est foutu
  • On kiffe le chaud chaud en écoutant ses voisin.e.s parler
qui veut chercher la trad et me la proposer en commentaire ?

Il y a parfois des petits twists croustillants, aussi je vous propose de suivre les descriptifs de mon expérience perso avec les bains chauds-chauds..

L’île de Yakushima et ses petits onsen cute mille

Hirauchi Onsen

le séchage est complexe

Où ? 

Au sud de Yakushima, ces bassins d’origine naturelle sont accessibles à marée basse. L’eau est sulfureuse, une petite odeur d’oeuf pourri flotte donc en permanence dans les airs. On se prélasse en extérieur.

Mais encore ?

Il s’agit d’un onsen mixte ! Hommes et femmes mijotent donc ensemble. Si les hommes sont nus, les femmes portent elles une serviette (non fournie donc amène la tienne) autour de la poitrine et des hanches, même dans l’eau, ce qui rend l’expérience séchage intéressante.

Et ?

Génial ! Pour l’anecdote, on y a rencontré une jeune allemande que j’ai reconnu d’un jeu télé visionné la semaine d’avant dans un hôtel. Improbable rencontre en milieu sulfureux.
Toutefois, ne pas y aller si vous avez peur/pas envie d’engager des conversations avec des personnes dont vous voyez la verge.

ODAIBA ONSEN

le prix est indiqué

Où ?

Au coeur du village, l’établissement est alimenté par une source chaude.

Mais encore ?

Plus tradi, ce onsen est divisé hommes/femmes. 100 yens l’entrée, se munir de sa serviette et de son savon, sinon il en coûtera 100 yens pour chaque item (pas la ruine non plus). Le bassin est TRÈS chaud. A l’entrée, le gérant regarde des sports aquatiques à la télé pendant que les chats du quartier glandent sur ses tabourets.

Et ?

Ambiance très “habitués surtout”, tout en restant accueillant. Les femmes âgées sont venues papoter avec moi dans le bain bouillant. Plus correctement : sont venues s’exprimer en mime avec moi. Beaucoup plus d’ambiance côté femmes que du côté hommes apparemment (Guillaume et Valentin n’y ont pas spécialement cassé la croûte avec des hommes bavards). Pour contrer la légende – et cela fait peut-être office d’exception – une femme très tatouée s’y baignait et parlait à tout le monde sans qu’aucun jugement ne soit porté sur l’encre de son corps.

YUNOKO ONSEN

jamais de malaise en famille !

Où?

Toujours à Yakushima, au nord de l’île, un peu planqué au détour d’un chemin. A cet endroit de l’île, pas d’indications en anglais : vous munir d’une personne parlant japonais est un GROS plus (voire même indispensable).

Mais encore ?

On l’a découvert en arrivant, mais il s’agit d’un tout petit onsen familial ! Le principe : on réserve la salle des bains pour une durée de 40 minutes à 1 heure, la personne à l’accueil se charge de chauffer les deux petits bassins. LA salle des bains : encore une fois, nous avons donc visité un onsen mixte ! 

Et ?

Passée la minute à se demander si se baigner à oilp dans une petite pièce avec son mari ET son beau-frère est une excellente idée ; puis le faire en contorsion pour éviter tout contact visuel avec notre àpoilitude totale, bien ! Je dirais : idéal en famille avec des petits petits, ou bien en couple. L’expérience relève plus du “aller prendre un bain pas chez soi” que d’une détente à la japonaise, mais ça se tente.

HOTEL ONSEN A IBUSUKI

Où ?

A Ibusuki, ville située au sud de l’île de Kyushu, dans la préfecture de Kagoshima [pas dans mon illustration du début donc]. Cet hôtel / onsen propose des chambres semi-traditionnelles – comprendre avec futons au sol mais hôtel de style occidental – et deux différents onsen. L’un extérieur, dans les jardins, l’autre intérieur, à l’étage, offrant une vue sur le volcan Sakurajima. 

Mais encore ?

A l’extérieur, le bassin d’eau riche en minéraux et particules offre un réel moment de détente en plein air. Au milieu des rochers, vue sur la végétation, clapotis de l’eau entretenu par une source.
A l’intérieur, grand espace avec baies vitrées vue sur la mer et le volcan, bassin courant sur plus de 10 mètres.
Dans les deux cas les produits de soin sont fournis, et c’est un vrai bonheur de s’oindre la couenne après un bain chaud.

Et ?

Si le côté hôtel ôte le charme des bains avec les locaux et l’ambiance intrinsèque, il est tout de même bon de s’adonner au luxe calme et volupté offerts par la prestation impeccable. Bonus : lors de mes deux bains, j’ai pu profiter seule des bassins. A moi les brasses interdites, l’étoile de mer à la belle étoile, la méditation face au volcan ! Joie !

En quelques jours, nous avons pu tester tous ces bains chauds et moelleux qui ont fait de nous des petits ramens. Si vous avez la chance de visiter cette partie-là du monde, je ne peux qu’insister sur les bienfaits, sinon pour la peau au moins pour le moral, de vous tremper nus dans de l’eau brûlante en terre inconnue. 🙂


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s