« Allongez-vous sur le dos »

Illustrons aujourd’hui une situation fréquente.

Un manipulateur (ou un kiné, ou un infirmier, ou un gynécologue, ou bref, quelqu’un qui bosse dans cet hôpital et dont vous êtes le patient) demande :

darkdomi

Il énonce son propos clairement, intelligiblement, et on peut voir dans ses yeux le désir de bien faire, l’envie de proposer un travail de qualité, un optimum de relation professionnel – patient.

Pourtant, le résultat devient ceci :

darkdomi2

Le patient est non pas SUR LE DOS mais SUR LE VENTRE (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué).

Cyp me l’a bien rappelé ; lorsqu’on demande à un patient de s’allonger sur le dos, très très très souvent, il s’allonge… sur le ventre. Quand on lui demande de s’allonger tout court, généralement il s’allonge sur le dos.

On peut mettre ça sur le compte de l’anxiété générée par le milieu hospitalier je présume.

Ca c’est depuis toujours, ça ne changera pas du jour au lendemain, alors plutôt que de provoquer une latence indésirable, servez-vous de ce petit temps de repositionnement de votre patient pour lancer un nouveau défi à vous et votre équipe !
Comment ? Avec LA GRILLE DU MEC QUI SE MET SUR LE VENTRE ALORS QUE C’ETAIT SUR LE DOS, bien que je ne sois pas encore certaine du titre de ladite grille.

Prenez une poignée de collègues désirant participer, et fixez-vous un délai, disons 1 semaine, 1 mois, ou bien 6 mois soyons fous, durant lesquels vous allez accumuler vos données.
J’en conviens, le résultat est statistiquement bancal, mais vous conviendrez qu’il donne un bon aperçu de la manière dont vous vous faites respecter avec cette simple phrase : « Allongez-vous sur le dos s’il-vous-plaît ».

darkdomi4

Je vous laisse le soin d’accorder au gagnant un présent à la hauteur de son talent. Exemple :

  • une immunité anti-lavements : le gagnant peut déléguer tous ses coloscanners
  • le droit de prendre un point de repas sur la carte de cantine d’un collègue
  • le joker changement de poste : le gagnant ne sera plus obligé de faire un aprem scan avec ce collègue tire-au-flanc
  • le droit de bouffe : le gagnant peut exiger un café-goûter tous les jours pendant une semaine

etc. Laissez-vous le droit à l’imagination.

Allez, bonne journée !